Les dirigeants du football africain pris en flagrant délit de détournements

Le New York Times s’est procuré un audit des comptes de la CAF, la Confédération Africaine de Football. Celui-ci met en évidence l’utilisation à des fins personnelles de 24 millions de dollars sur les 51 millions donnés par la FIFA entre 2015 et 2018.

Francis Gaitho a été comme souvent le premier à dégainer. Le Kenyan a publié un large article mentionnant l’utilisation frauduleuse de 24 millions de dollars par des dirigeants du football africain.

Voyages en jet privé, mariage et même funéraille : les fonds alloués originellement pour le développement du football africain ont en réalité été utilisés pour satisfaire le train de vie dispendieux des présidents de fédération, notamment l’inamovible Constant Omari, patron de la FECOFA en République Démocratique du Congo depuis deux décennies.

AhmAd Ahmad et Constant Omari

Ahmad Ahmad et son premier vide-président, le “roi zaïrois”, Constant Omari

Ce samedi, Tariq Panja du New York Times confirme les informations de celui que certains dans l’entourage de la CAF considèrent comme “un franc-tireur tirant même s’il n’a pas de cartouche”. Selon le rapport de PWC, une société mandatée pour auditer les comptes de la CAF, la situation financière est dramatique.

Sur une enquête concernant 40 payements, 35 sont intraçables et personne ne sait qui a reçu les millions de la FIFA…

En enquêtant 40 payements équivalant à 10 millions de dollars, les auditeurs ont pu seulement tracé 5 payements pour 1.6 million. Les 35 autres sont intraçables, fautes d’informations nécessaires ou manipulation des données. Moralité, les auditeurs sont incapables de savoir qui a réellement bénéficié de l’argent…

En attendant plus de détails sur les heureux gagnants à Qui Veut Gagner les Millions de la FIFA, petit rappel de certaines malversations liées aux dirigeants du football africain en vidéo.

 

No Comments

Leave a Reply

LIVRES